Pacala l'avocat


Il était une fois un homme très pauvre. Parce qu’il était si pauvre, il a quitté sa maison et il est parti à la recherche de sa chance, dans le monde. Comme il allait où nous ses yeux le portaient, tout à coup il eut une faim affolante. Il s'est arrêté dans une auberge pour trouver de la nourriture, mais il n'avait pas un sou.
- Monsieur, faites du bien et donnez-moi quelque chose à manger, car mon estomac chante sa faim, parbleu ! Je n'ai pas d'argent mais quand je serai de retour, je vous payerai.
L’aubergiste a cuit cinq œufs, a coupé un morceau de pain et les a donnés à l'homme.
Après avoir très bien mangé, il est allé dans le monde. Vingt ans plus tard, il est rentré et est allé à l'auberge où il avait mangé. Il entra dans la taverne et dit à l’aubergiste:
— Monsieur, vous souvenez-vous que j'ai mangé ici il ya une vingtaine d'années et je n’ai pas payé? Maintenant je viens vous payer et je veux savoir combien ça me coûte.
— Oui, oui. Je me souviens. Vous avez mangé cinq œufs et un morceau de pain.
— Oui, c’est vrai. Combien ça me coûte?
— Alors, ce repas vous coûte deux mille lei.
— Comment cela, pépère ?
— Oui, c’est comme ça. Parce que si je ne vous avais pas donné ces cinq œufs, j’aurais pu obtenir cinq poules qui seraient devenues plus grandes. Elles auraient couvé, à leur tour, des poussins et, si tu continue comme ça encore à calculer, c'est juste deux mille lei.
—Il est impossible, donc je ne vous donne rien alors.
— Si vous ne me donnez rien, je vais vous faire venir devant le juge.
L'homme est sorti, et il est allé triste vers sa maison, lorsqu’il a rencontré Păcală.
— Mais qu’est-ce que tu as, tu as l’air qu’il pleut de ton côté?
— Hé, comme l'homme; chacun avec ses ennuis.
— Pourrais-je les savoir moi aussi ? Je me soucie de toutes ces babioles. L'homme lui étale, depuis le début, tout ce qui lui est arrivé et comment, finalement, il était poursuivi en justice.
— Sois en paix! C’est pour cela que vous êtes tellement déprimé? Prenez-moi comme avocat.
— Je vous prends, mais je n'ai jamais été devant le juge.
— Ce n'est rien. Donnez-moi le droit de vous y représenter.
Dit et fait ! Après un certain temps, voilà que Păcală est cité par le juge, mais il n’y va pas. Il vient la deuxième assignation. Maintenant, il laissa tomber toutes les affaires et il y est allé. Quand il est allée devant le juge, celui-ci, un peu contrarié, a demandé:
— Pourquoi n’êtes-vous pas venu la première fois, monsieur ?
— Voyez-vous, monsieur le juge, pourquoi je ne suis pas venu. Je venais de faire bouillir du blé pour le semer ensuite et je ne pouvais pas le quitter sur le feu, parce que ça l’aurait abîmé.
— Mais, comment ça ? Vous faites bouillir le blé puis vous le semez ?
— Oui, je le fais bouillir.
— Et il pousse ensuite?
— Oui, tout comme les œufs cuisinés par l’aubergiste auraient produit des poussins, et les poussins seraient devenus des poules et les poules auraient fait des œufs et ainsi de suite.
Le juge, en entendant cela, a annulé le procès.