Le Lac de Côme et sa terre du milieu 


Celle que nous allons vous raconter c’est une histoire qui n'a rien à voir avec Frodo et ses compagnons.

C'était l'année ... On ne sait pas dire, mais c'était il y a très, très longtemps. Le Lac de Côme n'avait pas à l’époque la forme que nous connaissons. C'était un lac classique, on pourrait dire rond, entouré des montagnes sur trois côtés et le quatrième côté donnait sur la plaine. Ses rives n’étaient pas très différentes de celles d'aujourd'hui: évidemment il n’y avait pas de maisons, il n'y avait pas de villas pour lesquelles il est célèbre partout dans le monde et, hélas, il n'y avait George Clooney non plus: c’était un lac tranquille, ou au moins à l'apparence. Mais ... c’était sous l'eau qui pullulait la vie, il y avait un peu de tout : une population marine bizarre et colorée de poissons, mollusques, crabes, et tout ce qu’on peut trouver sous l'eau.

Celui qui dirigeait ce peuple colorée était Gédeon le Saumon (oui, il est inutile que vous écarquillez les yeux, il y avait aussi les saumons: en effet on parle de il y a plusieurs années).

Gideon le saumon était un vieux et sage poisson qui régnait sur le peuple bariolé, depuis des décennies avec sagesse et justice, et tout le monde était heureux. Les journées pour les gens du lac étaient toujours une fête: on dansait, on chantait, on faisait des fêtes ... bref, c'était une véritable cocagne.

Cependant, même Gédeon avait son talon d'Achille (étant un poisson, il serait plus approprié de dire nageoire): Duccio le brochet, son chef cuisinier! Malheureusement, il était un grand maladroit et pas un jour ne passait qu’il ne combinerait pas une catastrophe. Le roi Gédéon avait essayé de le surveiller ou de lui empêcher de cuisiner: il n'y avait rien à faire: Duccio réussissait toujours à se fourrer dans le pétrin avec la cuisine. Pots en explosion, nourriture immangeable ... bref, une vraie catastrophe. D'autre part, le roi Gédéon savait que Duccio avait un grand cœur: il avait sauvé sa vie et celle de son fils quand ils avaient risqué d’être pêchés, il était généreux, plein d'esprit, il était de bonne compagnie... eh bien, s'il n'avait pas eu la folle passion de la cuisine il aurait était parfait.

Au lieu de cela, chaque jour, le roi Gédéon était obligé d'embaucher quelqu'un qui essayait de surveiller la veine créative que Duccio avait en cuisine.

Mais comme toutes les histoires dignes de ce nom, le jour fatidique arriva. Le Roi Gédeon fêtait ses premiers 100 ans et il avait organisé une grande fête à laquelle tout le monde était impatient d’y participer: il y aurait eu même des feux d’artifice sur l'eau (pour une telle occasion on avait conclu une trêve entre la population du lac et les humains qui peuplaient les rives). Le matin de ce jour-là Duccio se réveilla avec une seule pensée: celui d'étonner son roi, à qui il était sincèrement attaché. Il avait trouvé parmi les vieux livres, la recette d'un succulent gâteau au chocolat qu'il voulait immédiatement essayer.

Entre autres choses, il savait que le roi Gédéon était très gourmand de chocolat voilà pourquoi ... il se mit immédiatement à l’œuvre.

Sachant que le roi le faisait surveiller, il chargeait son cousin Gino le Missoltin de prendre le large et de chercher des algues, que certainement, Gino n’aurait jamais trouvé. Il fut magnanime: il lui donna même son nouveau manteau écaillé.

En réalité, c'était une astuce de sorte que les gardes chargés de le surveiller, prenaient Gino pour lui et le suivaient. Son plan fonctionna et Duccio se retrouva alors, complètement libre d'agir. Il prit le livre de recettes de son oncle Gaetano poisson nain et se mit au travail.

"Donc. Du cacao, de la farine, d’ algues noires de Bellano, de la farine de blé de Varenna et de la levure de Tremezzo… mince j'ai terminé la levure ... mais un moment, il m’est resté de la levure spéciale de Mandello, il devrait marcher quand même , il suffit d’en mettre un peu plus ...

" Maintenant, notre pauvre Duccio ne savait pas que la levure de Mandello avait des pouvoirs levants à la nième puissance par rapport à une levure normale: Madame Grigna en savait quelque chose elle ! puisque pour un pari, en mangea une petite dose et devint soudainement elle-même la montagne la plus haute de la région ...

Cependant Duccio mélangea tous les ingrédients et enfourna le gâteau (il s’agissait évidemment d’ un four étanche): Gideon allait enfin être fier de lui et ce dernier se serait racheté de toutes les mauvaises impressions faites ...

Et alors, bercé par ces pensées célestes, il s'endormit.

Pendant ce temps dans son four les pouvoirs levants de la levure de Mandello commençaient à produire leurs effets: le gâteau grandissait à vue d'œil: il ne tarda pas à sortir du four et à monter, à monter jusqu’à la surface de l'eau et continuait à augmenter et monter. Le plus beau, c'était qu'il ne montait pas uniformément, mais dans certains points plus et dans d'autres moins : en somme, pour être bref ,quand il finit de monter, le lac de Côme avait pris la forme que nous tous connaissons: une branche vers Côme, une branche vers Lecco et au milieu ... le gâteau au chocolat Duccio!

Une catastrophe ... Heureusement, tous les gens du lac réussirent à se sauver. Le roi Gédeon avec son bon sens habituel, rassembla tout le peuple du lac et, ensemble, ils réussirent à faire face à l'urgence: maintenant le mal était fait, il n’existait plus un lac unique, mais deux branches avec un gigantesque gâteau au milieu ...

Il faut se rappeler que Duccio depuis ce jour-là ne mit plus son pied dans la cuisine: la peur avait été trop forte ...

Depius ce jour-là, les mois, les années, les siècles passèrent et le terrifiant gâteau de Duccio se consolida jusqu’à devenir la Terre du Milieu. Les parties les plus levées devinrent des montagnes (Bollettone, Palanzone). Les humains bâtirent des villes: enfin, le gâteau devint une terre à habiter.

Personne ne transmit plus cette histoire et personne ne se souvint plus du gâteau de Duccio.

Mais on vous dit que pendant les soirées de vent, l'odeur qui vient de ces zones est celui du cacao.

 

Fin