Petit-pois 

..........................................................................................................................

Petit Pois

Il y a quelque temps, pas longtemps, il y avait un petit garçon qui avait à peine la taille d'un pois, et c'est cela tout le monde l'appelait Petit-pois.

Malgré sa petite taille il ne s'arrêtait jamais d’aider ses parents pour les tâches quotidiennes. Souvent, sa mère l'envoyait acheter quelques provisions dans un magasin du village.

- Petit-pois !
«Oui maman.
-Voici de l’argent mon fils, pour aller acheter un paquet de safran, dit la mère tout en l’avertissant - mais sois prudent que personne ne te marche dessus.

«Ne t'inquiète pas maman, comme personne ne me voit, je vais chanter pour que tout le monde m'entende.

Pachín, Pachan, Pachín!
Faites attention à ce que vous faites
Pachín, Pachan, Pachín!
N’écrasez pas Petit-pois !

Une fois au magasin, la même histoire se répétait à chaque fois : on apercevait tout d’abord une pièce se déplacer agilement au sol, puis Petit-pois criait ce  qu'il désirait acheter et on lui apportait immédiatement. Sur le chemin du retour il reprenait sa chanson et toutes les personnes qui le croisaient faisaient beaucoup d’effort pour ne pas l’écraser.

De même dans les champs, le tout-petit homme, était d'une grande aide. Son père n'avait qu'à le mettre sur le cheval, ce qui ne lui coûtait aucun effort au vu de sa taille. Une fois monté sur son cheval, Petit-pois escaladait jusqu’ à son oreille. Ici, après s'être installé confortablement, avec sa petite mais puissante voix il donnait des ordres à sa monture qui obéissait instantanément et sans aucun doute.
Pendant que Petit-pois réalisait de nombreuses petites  taches, son père pouvait s'occuper d’autre chose
.
Un jour, par négligence, Petit-pois est tombé du cheval et a atterrit dans une plante touffue, qui a heureusement amorti le coup et ne l’a pas blessé. Il n’a pas eu autant de chance quand Pestina, une vache gourmande qui broutait non loin de là, s’est approché de lui et, sans lui donner temps de s'échapper, l’a avalé en une seule bouchée.
Lorsque ses parents ont remarqué sa disparition, ils l’ont cherché partout pendant trois longues journées avec beaucoup d'insistance et de désespoir sans pouvoir le localiser. Ils n’ont cependant pas abandonné et le quatrième jour, alors qu’ils rangeaient la grange en pleurant :
- Petit-pois ! Où es-tu ? - Cria sa mère.
- Je suis là, maman! Dans l'estomac de la vache Pestina.
- Petit-pois ! Où es-tu ? - S'écria son père.
- Je suis là, papa! Dans le ventre de la vache Pestina.

Enfin, et non sans soulagement, ils ont entendu la petite voix qui ne cessait de répéter, avec un grand effort du ventre du bœuf:
- Je suis ici! Dans le ventre de la vache Pestina.

Les parents se sont précipités pour gaver l'animal, afin qu’il expulse Petit-pois avant qu’il n’étouffe.  Après avoir beaucoup mangé, Petit-pois fut retrouvé dans les excréments de la vache. Les parents l’enlacèrent, fou de joie, et immédiatement ils sont tous allés sous la douche en chantant, heureux et à l'unisson:
Pachín, Pachan, Pachín!
Faites attention à ce que vous faites
Pachín, Pachan, Pachín!

N’écrasez pas Petit-pois !

Fin